Nicolas MANENTI

Nicolas MANENTI

« Pour citer Desproges, je suis aujourd’hui un artiste dégagé. C’est à dire que je manifeste toujours tout seul. » Nicolas MANENTI in interview du 2013/01/12

Trois dernières expositions en solo

Trois dernières expositions de groupe

2012 –Black Monday, exposition personnelle, Cyart Gallery, Seoul/ROK 2013 – Cluster, Galerie Thomas Crämer, Berlin
2012 – Wohlfühlgeschäftsvehrkehr, exposition personnelle, Stattberlin, Berlin/D 2013 – Jahresgaben, Lage Egal, Berlin
2009 – Was kann ich für sie tun, Galerie F.M.A.B, Berlin 2013 – Jahresgaben, Lage Egal, Berlin

« J’ai fait une résidence en Corée du Sud, où j’ai essayé de réaliser un projet, que j’ai abandonné, car il était très français. … Je ne parle pas la langue, mais j’avais une bonne prononciation. … Je suis venu à Berlin car j’avais une copine allemande. … Je ne suis pas venu ici pour l’art. … Pour comprendre l’art contemporain, il n’y a pas besoin de savoir beaucoup. … On peut dire qu’aux Beaux-arts, la défense des œuvres est plus importante que la production. J’en ai fait un blocage, je ne savais plus de quoi parler. … La fondation de la majorité de mon travail est que j’ai travaillé en tant que gardien de sécurité. C’est un travail qui ne sert à rien. On se contenterait d’appeler la police si besoin était. … J’ai fait des sortes de « sous-vidéos » avec un iPhone, des pièces absurdes, un défilé de mode d’agent de sécurité. J’aimerais parfois être un Monthy-Python. Je viens de passer le cap de la trentaine (vraiment ?), mes parents partent à la retraite. … Dada Berlin m’a sans doute influencé … Avant, quand j’étais plus jeune, je voulais être un artiste engagé ».

Ses différentes oeuvres